lundi 28 décembre 2015

La Corée du Sud (en coréen et en français)

1er partie : Lucie paillet 703




한국에서 한국사람들에게 전통 문화는 중요합니다도시이나 시골에서도 많은 절들을 아름답게 장식합니다. 빨간색, 파란색, 초록색, 흰색 많은 색으로 장식합니다.
우리는 한국 사회에게 중요한 한국 문화를 좋아하는 것을 배웠습니다.

한복으로

보통 남자들과 여자들은 같은 옷을 입고 있습니다.
남자들은 저고리와 바지된 옷을, 여자들은 치마와 짧은 저고리로 구성된 옷을 입고 있습니다.
윗도리와 아래도리의 색은 항상 다릅니다.
게급이 다른 사랑들은 다른 한복을 입는다는 있습니다.



한국 음식

La cuisine coréenne utilise beaucoup d'épices dans ses plats ( notamment dans le 김지) le sésame, sous forme d'huile et de graines y est une quasi constante, et l'ail, ainsi qu'une grande variété de légumes, fruits de mer, légumes sauvages etc. Il existe des différences selon les régions de la péninsule dans la gastronomie coréenne, mais en général la cuisine des régions situées plus au nord est moins épicée que celle des régions situées au sud.

Durant notre voyage nous avons pu goûtés quelques plats classique et typiques de la Corée. Par exemple :

·Kimchi (김치) : symbole de la cuisine coréenne, 김치est initialement une technique de conservation des légumes adaptée à un pays très chaud en été et très froid en hiver. Des légumes sont préparés avec différents ingrédients (en général relevés de piments) puis soumis à fermentation dans des pots de terre. 김치 le plus connu est celui à base de chou fermenté qui accompagne tous les repas, mais une bonne table propose généralement plusieurs types de 김치.
Ou encore le bulgogi  (불고기, littéralement « viande au feu » - également connu sous le surnom de « barbecue coréen ») : viande marinée puis grillée, généralement du bœuf ou du porc.

Le bibimbab(비빔밥), bibim (비빔) signifiant « mélange » et bab(), le riz cuit : bol de riz dans lequel on mélange différents ingrédients (viande, légumes sautés ou non...), par exemple pour terminer un repas en picorant dans les divers plats d'accompagnement. Le bibimbap est un plat en tant que tel, le riz étant généralement livré dans un grand bol (le riz a parfois même été cuit dans le récipient de terre. Entouré des autres ingrédients, recouvert d'un filet d'huile de sésame et d'un œuf sur le plat.





2eme partie : Maidi nunes 


La musique traditionnelle coréenne :

La musique traditionnelle coréenne utilise une centaine d’instruments que l’on peut classer dans différentes catégories comme les percussions, les instruments à cordes et les instruments à vents. Pendant notre séjour, nous avons eu l’occasion d’essayer le Changgo, un instrument qui se situe dans les percussions et qui utilise deux baguettes différentes.


Ensuite, nous avons aussi été initié à un art vocal coréen nommé le Pansori. Cette art, mélangeant opéra et mise en scène, peut durer plus huit heures lors d’un représentation scénique. Nous avons donc, à l’aide de la professeur de musique du lycée de Daejeon, chanté une chanson de ce répertoire très répandu au pays du matin calme.

De plus, nous avons aussi eu l’occasion de chanter LA chanson coréenne par excellence. Non ce n’est pas ce que vous croyez, je ne parle pas de « Gangnam Style », même si nous l’avons chanté sans trop de difficultés . Je parle de la chanson « Arirang ». Cette chanson traditionnelle coréenne, reprise un nombre incalculable de fois par des artistes coréen est peut être bien plus connu que l’hymne coréen lui-même. C’est grâce à cette chanson que nous avons apprit que dans la musique coréenne traditionnelle, les voix n’essayer pas de forcer dans les aigüs mais bien dans les notes graves. Surprenant non ?



Calligraphie Coréenne :

Les élèves du lycée Magendie ont aussi pu découvrir l’art de la Calligraphie coréenne et apprendre les bases de cet art qui peut sembler facile, mais qui l’est beaucoup moins. En effet, des centaines et des centaines de feuilles ont dû être utilisé pour les essais de nos élèves appliqués. Cet art demande une technique très méthodique et une patience à toute épreuve. La position des doigts sur le pinceau, l’angle du bras par rapport à la feuille, tous ces détails qui peuvent paraître insignifiants rentre en compte pour maîtriser l’art de la calligraphie.
Cette art traditionnel coréen est enseigné à tous et beaucoup de techniques existent pour nous exprimer à travers cet art très répandu dans les pays asiatiques (épaisseur du trait, différentes tailles de pinceau, formes de l’écriture…).Tout cela rend cet art très divertissant, très enrichissants et très intéressants pour des petits élèves venu du vieux continent



Conclusion : Tous ces aspects traditionnels nous montrent que la Corée du sud a une manière de voir la vie qui est bien différente de la nôtre. Les traditions sont encore très présentes dans la vie quotidienne des Coréens. En effet, beaucoup de festivals, de spectacles et de manifestations sont organisés autour de cette culture datant d’autres dynasties Coréenne, plus ou moins récentes.



Article composé de deux parties la première écrite par Lucie Paillet 703 et la 2éme par Maidi Nunes 707. Ce travail nous a été très bénéfique et nous remercions Mme Kang Miran de nous avoir permis de faire ce voyage. 


PAILLET Lucie - 703
NUNES Maïdi - 707

Aucun commentaire:

Publier un commentaire